Hommage à Connie Sengalrayan

Talentueuse, passionnée, abat-jouriste aux doigts d’or, Connie Sengalrayan perpétue avec force et courage un savoir-faire ancestral hérité de son mari et de ses beaux-parents.

Depuis la disparition de son époux, Hans, Connie Sengarayan est la dernière fabricante d’abat-jour à Singapour.

Qui se douterait qu’en 2006, c’est à elle que le très prestigieux hôtel Raffles a fait appel pour la réalisation de deux abat-jour somptueux destinés à magnifier les précieux pieds de lampe ornant la suite de la reine Elisabeth II, alors en voyage officiel?

Plus de trente ans se sont écoulés, depuis qu’elle a repris avec son mari, la modeste boutique de ses beaux-parents, abat-jouristes hollandais installés à Kuala Lumpur.

Tandis que son mari concevait les carcasses, elle a patiemment appris à coudre et à réaliser des abat-jours très prisés par les Britanniques de Singapour, les grandes maisons, les hôtels de luxe.

Avec regret, elle constate que depuis les années 70, les abat-jours sur mesure ne sont plus aussi demandés, en fait depuis que l’industrialisation de la profession s’est développée.

Au fond, combien de clients savent-ils combien il faut de temps et de soin pour parvenir à un résultat proche de la perfection ?

Connie veut croire qu’un jour, les abat-jour faits main retrouveront leur heure de gloire. En attendant, en dépit des années qui avancent, elle continue envers et contre tout à défendre ce métier rare et précieux qu’elle exerce avec passion.